Close ×

fr

en

Clôture de protection et de sûreté du port

Statut: Projet terminé

L'objectif global du projet de clôture de protection/de sûreté était de parvenir à un juste équilibre en divisant le tablier de quai du port en deux moitiés : une zone industrielle sécuritaire et conforme à la réglementation, et une zone accueillant des restaurants, zone à laquelle les membres de notre communauté pourraient accéder à pied – sous réserve que des précautions convenables soient prises étant donné qu'il s'agit encore d'un espace maritime commercial.


Q1: L'accès au tablier du quai sera-t-il restreint?

R : Pour répondre correctement à cette question, il convient de préciser que « l'accès à la partie est du tablier du quai sera restreint, mais pas l'accès à la partie ouest ».

  • Seul l'accès à la zone située entre la jetée 9 et la jetée 11 (zone qui correspond pour ainsi dire à la moitié du tablier du quai) sera réservé à certaines personnes. Prenons comme points de repère les bâtiments qui bordent Harbour Drive : la clôture de protection/de sûreté reliera deux points respectivement situés juste à l'ouest d'Atlantic Place et juste à l'est de l'édifice Fortis. Il restera possible d'organiser des manifestations spéciales dans cette zone; la clôture de protection/de sûreté pourra s'ouvrir de façon à rendre la zone accessible s'il y a lieu. En outre, trois aires de repos et d'observation seront aménagées dans le cadre des travaux de construction de la clôture. Cela s'apparentera au modèle adopté à l'aéroport où, pour des raisons valables de sûreté et de sécurité, le public ne peut pénétrer dans l'aire de trafic, mais peut observer les mouvements des aéronefs à travers une clôture ou depuis l'aire d'observation aménagée à l'intérieur de l'aérogare.
  • Le public pourra continuer à accéder à la partie du tablier de quai s'étendant entre les deux points respectivement situés à l'ouest du restaurant The Keg et juste à l'ouest d'Atlantic Place (zone qui correspond elle aussi à peu près à la moitié du tablier du quai).
  • Le public aura également accès au site du monument de Terry Fox et au Parc Harbourside.

Même une fois que la clôture de protection/de sûreté sera en place, le Port de St. John's restera l'administration portuaire la plus librement accessible au Canada : en effet, dans toutes les autres administrations portuaires canadiennes, les restrictions d'accès s'appliquent à l'ensemble des installations d'accostage.

Q2: Pourquoi la construction d'une clôture de protection/de sûreté est-elle nécessaire?

R : Deux raisons justifient la mise en place d'une telle structure.

  • La sécurité : l'Administration portuaire de St. John's (APSJ) est déterminée à offrir un environnement de travail sécuritaire, et s'efforce de privilégier une approche proactive plutôt que réactive en matière de santé et de sécurité. Les jetées 9, 10 et 11 sont des lieux de travail débordant d'activité, où se déroulent toutes sortes d'opérations d'approvisionnement et d'entretien courant des navires, et où sont également réalisés des travaux dangereux (p. ex., soudage, utilisation de génératrices et autres activités mécaniques similaires). Selon les prévisions, cette activité industrielle et la circulation routière connexe devraient s'intensifier, ce qui rendra les lieux encore plus dangereux qu'ils ne le sont actuellement pour les piétons et les travailleurs. Pour des questions de santé et sécurité au travail, mais aussi de gestion des risques, aucun site commercial de ce type au Canada n'autoriserait le mélange de circulation piétonne et d'activité industrielle que l'on peut actuellement observer entre la jetée 9 et la jetée 11. 
  • La sûreté – Transports Canada exige de l'APSJ qu'elle adopte toutes les mesures de sûreté imposées par le Règlement sur la sûreté du transport maritime et le Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (Code ISPS). Tout manquement à cette obligation se traduirait par le retrait de l'attestation qui certifie que la propriété gérée par l'APSJ est conforme au Code ISPS. Il s'ensuivrait que les navires assujettis au Code ISPS, tels que les navires battant pavillon étranger, les navires hauturiers de ravitaillement, les navires de croisière, les pétroliers, etc. ne pourraient plus accoster aux installations gérées par l'APSJ – ce qui aurait un impact très négatif sur l'économie et l'emploi à l'échelle du port, de la ville et de la province.

Q3: Si le port était jusqu'à présent conforme au Code ISPS, quel est le problème aujourd'hui? 

R : Le dynamique Port de St. John’s est en perpétuelle évolution. Ces dernières années, le nombre de navires accueillis au Port n'a cessé d'augmenter, et cette tendance devrait s'accentuer dans les années à venir. La majorité de ces navires sont conformes au Code ISPS et ne peuvent accoster qu'à des installations elles aussi conformes à ce code.


Q4: À quoi la clôture de protection/de sûreté ressemblera-t-elle?

R : L'APSJ s'est appliquée à concevoir une structure de type traditionnel, à laquelle sera intégrée de la pierre de la région semblable à celle utilisée pour bâtir le Palais de justice et la Basilique. Parmi les autres travaux de mise en valeur prévus, citons notamment l'amélioration de l'éclairage le long du trottoir de Harbour Drive, et l'aménagement de trois aires de repos et d'observation. Cette conception a été unanimement approuvée par la Ville de St. John's, en deux occasions distinctes.


Q5: Pourquoi ne pas utiliser une clôture provisoire, ou portative?

R : Bien que ce type de solution ait été jugé satisfaisant ces quelques dernières années, Transports Canada soutient que l'actuelle clôture en chaîne pose un problème de sécurité, en raison de son caractère temporaire. Une clôture permanente permettra de délimiter un périmètre plus sécuritaire, et ne présentera pas les faiblesses propres à une clôture provisoire ou portative. En outre, l'APSJ sait pertinemment que la clôture en chaîne est loin d'être la solution idéale d'un point de vue esthétique – d'autant plus qu'elle se trouve à un endroit bien en vue dans la ville. Par conséquent, avec l'assentiment et l'appui du conseil municipal de St. John's, il a été décidé qu'une structure de type traditionnel, équipée d'une porte, serait bien plus appropriée et bien plus élégante.


Q6: Étant donné que l'APSJ est un organisme fédéral financièrement autonome exploité selon des critères commerciaux, pourquoi une participation financière a-t-elle été demandée à la Ville pour ce projet? 

R : Il est dans l'intérêt public de chercher à partager les coûts des projets à l'égard desquels il existe entre la Ville et le Port une importante communauté d'intérêts. Deux des atouts les plus précieux de notre ville – le site du monument de Terry Fox et le Parc Harbourside – doivent leur existence à la coopération entre la Ville et le Port. Le projet d'élargissement du chenal The Narrows et les initiatives annuelles de commercialisation des croisières font également partie des fruits de nos efforts conjoints.


Q7: Pourquoi le Port ne peut-il pas déplacer les activités industrielles vers la partie sud du havre?

R : La grande majorité de la zone côté sud n'appartient pas à l'APSJ. L'Administration portuaire gère les jetées 19, 20 et 21 à l'est de cette zone, mais cette dernière est, comme il se doit, réservée à l'industrie de la pêche. En outre, l'infrastructure de quai dans cette zone n'est pas suffisamment solide pour permettre la manutention des lourdes charges transportées dans le cadre des travaux océaniques et autres activités industrielles.

Tenez-vous au courant des dernières nouvelles concernant le port.

Rechercher dans le site :

×